radiomuseum.org

 
Please click your language flag. Bitte Sprachflagge klicken.

History of the manufacturer  

Schneider (Frères, Radio-Télévision); Paris, Ivry / Seine

As a member you can upload pictures (but not single models please) and add text.
Both will display your name after an officer has activated your content, and will be displayed under «Further details ...» plus the text also in the forum.
Name: Schneider (Frères, Radio-Télévision); Paris, Ivry / Seine    (F)  
Abbreviation: schneider
Products: Model types
Summary:

Schneider Frères
7 Cité Canrobert, Paris 15e (1931)
5 & 7 Jean-Daudin, Paris 15e (1938)

Société Nouvelle des Établissements Schneider Frères
5 & 7 Jean-Daudin, Paris 15e (1949)
12 Rue Louis Bertrand, Ivry / Seine (1954)

Schneider Radio-Télévision
12 Rue Louis Bertrand, Ivry (Seine) (1958)

Schneider R.T.
12 Rue Louis-Bertrand, B.P. 210, 94203 Ivry-sur-Seine (1978)

Schneider Consumer SAS - Groupe Admea
12 Rue Jules Ferry, 93110 Rosny-sous-Bois (2016)
Web : schneiderconsumer.com

Pour la gamme d'appareils de mesure voir Schneider Électronique.

Founded: 1931
History:

Schneider est pas liée à:

Le lien souvent rapporté à Creusot n'a pas pu être vérifiée et est attribuable à une confusion avec Schneider Frères & Cie.

Sacha et Jacques (ou Jacky) Schneider étaient des immigrants juifs de la Bucovine. [1]

Jacques Schneider né en 1906 et est décédé en 1977. [14]

Sacha Sala Schneider né le 13 avril 1911, ou 20 avril 1911 selon [13], à Tchernivtsi [12] (Czernowitz, Autriche-Hongrie jusqu'en 1918, depuis Cernăuţi, Roumaine) et est mort à Willemstad, Curaçao, Petites Antilles le 2 mars 1967. [13]

En 1969, en souvenir de son frère Sacha, Jacques Schneider vient d'instituer la Fondation Sacha Schneider destinée à encourager les jeunes musiciens en leur attribuent des bourses. [7][15]


Schneider Fréres a été crée en 1931 par les frères Sacha et Jacques Schneider. À cette année Schneider réalise l'un des premiers récepteurs alimentés par secteur, sous le nom de Ultrason. Plus tard ils présentaient le poste-secteur Pygmée, dont l'innovation sur le marché fut la petite taille, depuis une poste-présélecteur à filtre de bandes. [3]

A partir de 1934 environ, Schneider s'installe à locaux plus grandes dans la Rue Jean-Daudin, commençant la fabrication mécanique d'éléments de récepteurs dont pour le premier fois transformateurs BF. [3]

En 1936 la SERT (Sociéte de Construction d'Appareillage Électro-Radio-Téléphonique S.A.R.L., S.E.R.T.) est constitué. [2]

Vers 1938, Schneider crée, pour la première fois en France, récepteurs à "push-bouton" pour changement de gammes (surtout pour les stations préréglées), et, l'année suivante, la gamme complète des appareils est équipée de butons-poussoir. [3]

À 1954 Schneider lancé sur le marché les premiers appareils FM, et également emménagèrent dans leurs nouveaux locaux à Ivry. [3] En 1958, ils ont changé leur nom de Schneider Frères à Schneider Radio-Télévision.

En 1955, le société Klipper Radio Works est fondé, qui a produit récepteurs sous licence de Schneider. [4] Il est actuellement inconnu si Schneider détenait des actions de cette société.

En 1959, la société Schneider a des 800 ouvriers et employés dans ses bâtiments de 10000 m² en Ivry, avec une cadence de production d'un récepteur radio toutes les 80 secondes en d'un téléviseur toutes les trois minutes, d'environ. Conjointement, Schneider lance sur le marché les premiers auto-radio à tête chercheuse électronique. [3]

Dans les années 1959-1960, Schneider fondèrent des nouvelles bâtiments en Le Mans [3], en l'ancienne commune de Pontlieue (aujourd'hui les quartiers sud), aussi siège de l'usine de Jeumont-Schneider (pas liée, une fusion des anciennes ACENE / FACEJ et de Schneider Westinghouse en 1964).

La société Philips a acquis une partie des actions de Schneider, donc numéro trois de la profession, en 1966 environ, après quoi la majorité des pièces pour la production des radios ont été fournis par Philips. En 1967, un partie de la société Laden (machines à laver) a fusionné avec Schneider après l'absorption de ce dernier par Philips, formant la société Schneider-Laden. [5]

En Mai 1969, le millionième téléviseur sorti les usines en Le Mans. À cette année, 2500 ouvriers ont travaillé en Le Mans. Le bâtiment principal occupé une surface au sol de 22 700 m² et l'ensemble des installations représenté 36000 m² couverts et 41000 m² de plancher. [6]

La fabrication comprend les phases suivantes:

  • ateliers de fabrication des pièces détachées simples
    (découpage des pièces métalliques, galvanoplastie, moulage des pièces en matière plastique, fabrication des circuits imprimés)
  • ateliers de fabrication des pièces détachées électriques
    (transfos, collecteurs d'ondes, bobinages, tuners UHF etc)
  • ateliers d'assemblage
    (chaines d'équipement des circuits imprimés, de sous-ensemble télévision, d'assemblage téléviseurs, de montage radios) [6]

En 1971, le chiffre d'affaires du Schneider atteint FF 300 millions. La même année voit l'aboutissement du rapprochement Schneider - Philips : en avril, Schneider signe un accord avec La Radiotechnique, résultant en la création de la société CELMANS (Constructions Électroniques du Mans S.A.), dont 49% du capital appartiennent à Schneider et 51% à La Radiotechnique. L'accord prend effet in 1972. [8] [9]

En 1976, la La Radiotechnique détenait 98.3% de la Schneider, (La Radiotechnique détenue par Philips avec 44%). Le chiffre d'affaires en 1977 atteint FF 465.8 millions, avec toutes les produits fabriqués par CELMANS. [10]

CELMANS fusionne avec La Radiotechnique en 1984, devenant depuis "La Radiotechnique Industrielle et Commerciale" (RTIC). [8] [11]

Philips commercialise les appareils Schneider jusqu’en 2005. [14]

En 2015, le groupe électrodomestique Admea rachète, conjointement avec la société Brand Access, les droits de la marque Schneider. En 2015/2016 la marque est revenu sur le marché avec une gamme des produits électroniques grand-public.

[1] L'histoire des juifs de la Bucovine, Dr. Hugo Gold, Tel Aviv, Vol. II, 1962, p.202
[2] La Grande Encyclopédie Larousse, Éd. 1971-1976, p.11459
[3] article d'un journal de april 1959, trouvé de doctsf.com
[4] Who is Who in the State of Israel, 1958
[5] L'Express, 1967
[6] article d'un journal de juin 1969, trouvé de doctsf.com
[7] L'Express, 1969
[8] PCT-DISMG - Gestionnaire de salles de réunion, Philips PCC/SFT/SFTLL/UMN/97001, Pascal Leboucher / Olivier Chéron, 1998
[9] Etude sur l'evolution de la concentration dans l'industrie de la construction électrique en France, BIPE, Neuilly, 1974 pour la Commission des Communautes Européennes
[10] Marketing in Europe, Issues 188-193, 1978 p.45
[11] Maine, Robert Philippe, Paris / Bonneton, 1988
[12] Archives Nationales, site du Fontainebleu, cote 19800035/897/4997
[13] "Promenade surréaliste sur la colline de Montmartre 18 juin 2005", trouvé de melusine-surrealisme.fr
[14] wikipedia.fr, article Schneider Fréres
[15] Connaissance des Arts, 1970

Récherché par Mark Hippenstiel, juin 2015. Mise à jour mai 2016.


Some models:
Country Year Name 1st Tube Notes
48 Nocturne 1948 [ohne EM4] ECH3  Bes. in Frankreich gehört die Philips 1883 als Gleichrichterröhre (mit 5Vf, also «G» bei G... 
48/49 Symphonie 1948 ECH3  Zumindest Export in die Schweiz in einer gewissen Stückzahl, da in Thali-Schaltplansammlung. 
39 SF140 ECH3  Le schéma Sorokine No. 333 décrit les modèles SF140 et SF250. 
36 SF V (5) AK2   
35 T AK2  3 gammes d'ondes: OC de 19 à 50 m, PO de 195 à 550 m, GO de 1000 &agr... 
36 Europe 37 AK2   
51 Menuet 52 ECH42   
51 Nocturne ECH42   
50/51 Prélude (Prelude) [6 lampes] ECH42  Voir aussi modèle Prélude avec 7 lampes.  
51 Romance [à partir du no. 3.05.201] ECH42  5 gammes d'ondes dont 3 x OC. Bloc R215. Voir aussi modèle Romance avec EF41... 
51 Symphonie ECH42   
37 Transcontinent 83A EF5   

[rmxhdet-en]

Further details for this manufacturer by the members (rmfiorg):

tbn_f_schneider_freres_sigle_cadran.jpg
LOGO at 1958tbn_fr_schneider_logo002.jpg
Pub 1953tbn_f_schneider_pub_1953.jpg
Pub 1951tbn_f_schneider_pub2_1951.jpg
Pub 1949tbn_f_schneider_pub4_1949.jpg
tbn_f_schneider_rondo58_logo.jpg
tbn_f_schneider_romance_logo.jpg
Logo auf Skala um 1957tbn_f_schneider_logo_1.jpg
Logo auf Radiorückwand um 1957tbn_f_schneider_logo_2.jpg
Publicité ca. 1951tbn_f_schneider_pub_ca1951.jpg
Publicité (date inconnue)tbn_f_schneider_pub.jpg
Radio constructeur&depanneur No 134 Dec. 1957 p.291tbn_f_schnfrer1.jpg
Radio constructeur&depanneur No 134 Dec. 1957 p. 291tbn_f_schnfrer2.jpg
Logo Schneider Consumer SAStbn_f_schneider_consumer_logo.png

Forum contributions about this manufacturer/brand
Schneider (Frères, Radio-Télévision); Paris, Ivry / Seine
Threads: 1 | Posts: 1
Hits: 2000     Replies: 0
Wall Publicity Schneider
Georges Van Campenhout
30.Aug.09
  1

This picture was taken on July 18th 2009, south of Carcassonne, on motorway D118.

I don't know when this painted advertising was made.

Attachments

 
Schneider (Frères, Radio-Télévision); Paris, Ivry / Seine
End of forum contributions about this manufacturer/brand

  
rmXorg