radiomuseum.org

 
Please click your language flag. Bitte Sprachflagge klicken.

sfrradiola: Chargeur Colloïd (Colloid)

Moderators:
Martin Renz Ernst Erb Vincent de Franco Martin Bösch Mark Hippenstiel Bernhard Nagel Otmar Jung Heribert Jung Eilert Menke 
 
Please click the blue info button to read more about this page.
Forum » Radios and other type of sets (Physics) etc. » MODELS DISPLAYED » sfrradiola: Chargeur Colloïd (Colloid)
           
Mark Hippenstiel
Mark Hippenstiel
Moderator
D  Articles: 1208
Schem.: 2998
Pict.: 15377
05.Jun.13 18:54

Count of Thanks: 1
Reply  |  You aren't logged in. (Guest)   1

Transcription d'un article dans "La Science et la Vie".


Le problème de la recharge des accumulateur au moyen du courant alternatif est l'un de ceux qui retiennent à juste titre l'attention des usagers de la T.S.F. et de l'automobile.

De nombreux redresseurs on été inventés, mais les uns comportaient des organes vibrants, bruyants et difficiles à régler, les autres comportant des filaments,  ne sont susceptibles que d'un rendement infirme rendant la charge très couteuse.

Le redresseur colloïd, qui fait l'objet de cet article, utilise les remarquables propriétés de conductibilité de certains métaux quand ils sont réduits à l'état de granulés dont la dimension est de l'ordre de 10-7 millimètres de diamètre.

C'est donc un principe tout nouveau dont l'application a permis ce remarquable progrès dans la conversion des courant alternatifs.

Principe.  ̶  L'une des électrodes, l'anode est constituée par une multitude de ces corpuscules en suspension dans un liquide non électrolysable, l'autre - la cathode - offre des particularités de forme et de construction de nature à lui faire arrêter le passage du courant lorsqu'elle est empruntée comme anode.   Il en résulte que la résistance de la valve colloïd passe d'une valeur pratiquement infinie pendant la première phase du courant à une valeur nulle pendant la seconde. Cette proprieté, et la très faible résistance intérieure de la valve (0,05 ohm) font que le rendement est très voisin de l'unité, résultat que n'avait jamais été atteint jusqu'alors.

Description (fig. 1).  ̶  L'appareil de présente sous la forme d'une boîte aérée. A l'interieur de la boîte se trouve un petit transformateur statique abaissant la tension du secteur (voir fig. 2). Sur le couvercle sont placées la valve, une lampe et les bornes d'alimentation et de départ; des inscriptions d'utilisation sont moulées dans la matière.

La valve colloïd, qui doit fonctionner verticalement, se présente extérieurement sous la forme d'un tube métallique perforé, portant à sa base un culot à vis Edison, et contient la cellule de redressement.

La lampe, placée à côte de la valve, agit comme régulateur d'intensité, comme témoin et éventuellement comme fusible. Ses indications sont plus précises que celles des petits ampèremètres à bon marché et son fonctionnement est silencieux.

Quand le redresseur travaille normalement, l'éclat de la lampe est orange. Si une fausse manœuvre est commise, la lampe éclaire d'un façon éblouissante.

Utilisation.  ̶  L'appareil est construit pour fonctionner normalement sur les secteurs à courant alternatif 110 volts et 'dune fréquence comprise entre 40 et 60 périodes; il donne au continu soit du 4 V, soit du 6 V, le débit qu'il est possible d'obtenir est de 2 ampères environ. Mais le redresseur colloïd peut être disposé également par les constructeurs pour toutes tensions spéciales de 120 à 220 volts 25 périodes.

Conclusion.  ̶  Ce nouveau redresseur est simple; il ne comporte aucun organe de manipulation délicat, aucun appareil de mesure; il est robuste: sa valve n'a pas de filament et la matière colloïdale est immobilisée dans le tube; il est silencieux et peut ainsi travailler à proximité d'un poste de T.S.F. sans nuire l'audition; il est enfin très économique en permettant l'emploi d'une batterie de faible capacité: la recharge d'une batterie de 20 AH ne revient qu'a environ 25 centimes.

On peut donc conclure à juste titre que la Radiotechnique (12, rue de la Boëtie, Paris) en lançant cet appareil sur le marche vient de réaliser un des progrès les plus marqués de ces dernières années.

fig. 1

  
rmXorg